Publié par : avenuecolombie | 9 mars 2011

L’Aude va-t-elle décrocher la palme du développement durable ?

Nous relayons ici la campagne qui se met en place pour dénoncer le projet d’installation d’une usine de transformation d’huile de palme dans l’Aude, avec la même transparence que l’affaire des gazs de schistes. Cet article est emprunté à :

http://www.netoyens.info/index.php/contrib/09/03/2011/huile-de-palme-a-port-la-nouvelle-pour-le-pire-des-scenarios-d-un-tres-mauvais-film

 

Huile de palme à Port la Nouvelle : pour le pire des scénarios d’un très mauvais film

Par EJ le mercredi 9 mars 2011, 06:00 – Agir !Lien permanent

On entend depuis quelques semaines de plus en plus parler de la prospection de l’huile et du gaz de schiste en France. On découvre chaque jour un peu plus les problèmes écologiques désormais très impopulaires que l’exploitation génère mais aussi la conduite très anti-démocratique du gouvernement.

Un autre scandale nous avait alerté en début d’année. Il implique une fois de plus Bercy et le ministère de l’énergie actuellement occupé par M. Besson. Il s’agit dans cette nouvelle affaire de gros sous d’un projet de construction, en Languedoc-Roussillon, de la première raffinerie d’agro-carburant à base d’huile de palme d’importation.

par E.J. et P.P.

Nous connaissons le lieu prévu d’implantation de l’usine, nous connaissons son histoire ancienne et récente mais impossible d’en savoir plus sur le calendrier des travaux. Devant le silence assourdissant des autorités sur ce nouveau dossier, nous avons cherché à en savoir un peu plus auprès de la population locale sans véritable succès. Étrange. Anormal.

Dans un article du Midi LIbre en date du 7 mars (*), nous apprenons que la multinationale Sime Darby Unimills connue pour avoir fait des ravages dans les forêts primaires d’Indonésie et de Malaisie s’apprête à en faire autant au Libéria. Elle a obtenu en janvier une concession d’une durée de 63 ans pour l’exploitation de 220 000 hectares, les premiers palmiers à huile devant être plantés en avril prochain.

On apprend aussi que pour écouler en Europe sa production dès 2013, ce géant malaisien compte très sérieusement accepter l’offre du conseil régional de s’installer à Port la Nouvelle : 200 Millions d’euros, 200 emplois promis, un chantier de 2 ans sur 20 hectares en front de mer dans une zone SEVESO au beau milieu d’un site naturel protégé.

Nous ne sommes donc plus dans de la fiction mais dans une triste réalité. Les craintes ne relèvent plus d’un défaut d’audition des propos du vice-président du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon ou d’une paranoïa d’écolos.

Le grand mensonge pour amadouer les élus et les agriculteurs naïfs de la FNSEA est de faire croire qu’elle utilisera des ressources locales en colza et tournesol pour incorporation dans les agro-carburants. Pourtant le prix de revient de l’huile des céréales françaises est dix fois plus important que celui de l’huile de palme à cause du rendement en huile dix fois supérieur du palmier par rapport à nos oléagineux, à cause aussi de l’exploitation de la main d’œuvre des pays du sud. L’incorporation des céréales languedociennes sera donc minime et ne doit rien faire espérer à l’agriculture locale.

Quoiqu’il en soit, rappelons la folie qui consiste à incorporer des matières alimentaires dans les carburants au moment même où la tension sur l’ensemble des prix alimentaires est à son maximum. Le nombre de personnes souffrant de sous alimentation a augmenté en 2008 suite à la flambée des prix alimentaires. Il n’est pas redescendu depuis et les experts de la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) et autres agences internationales observant la production agricole notaient déjà le 4 mars dernier une “augmentation record” de l’indice des prix alimentaires.

Cette information est d’autant plus inquiétante que, dans notre économie dérégulée, rien n’entrave la liberté de spéculer sur les cours en outre de l’augmentation de cet indice. On évalue déjà à un milliard le nombre de sous-alimentés. Combien d’êtres humains accepterons-nous de jeter dans la mal-nutrition et la famine pour la seule satisfaction de faire rouler nos véhicules avec des agro-carburants ?

Ce projet d’usine d’huile de palme est à tout point de vue un véritable scandale. Il l’est d’autant plus quand on apprend le soutien qu’il trouve au plus haut niveau du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon. Dans le mot “Parti Socialiste” en effet, la plupart d’entre nous entendent encore le mot “social”, un mot qui nous ramène à quelques réalités de l’humanité nous important bien plus que les dividendes des actionnaires de SIME Darby et autres roublards du productivisme agricole.

Ces réalités sociales s’ajoutent à de vraies menaces environnementales portées sur un littoral qui fait pourtant l’objet de multiples protections. La zone de Port-la-Nouvelle est certes déjà classée SEVESO. Mais faut il encore en rajouter ? Faut il risquer de ruiner les activités de pêche qui subsistent encore sur les étangs de Bages ?

Il faut refuser cette usine à tout prix.

E.J. et P. Pavie (Nature et Progrès 11)


(*) Usine d’huile de palme : le responsable du projet se défend face aux critiques

Lire aussi :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :