Publié par : avenuecolombie | 24 février 2010

Témoin indésirable et Rachel

Les opportunités de parler cinéma sur ce site seront probablement rarissimes or nous évoquons ici non pas un mais deux films dont on ne ressort pas intact. Chacun à sa manière, ils nous interpellent sans détour sur une question pas vraiment anodine : quel sens donnons nous à notre vie et à nos engagements. Le fait que ces deux films soient sortis dans un laps de temps très court est lui-même un signe fort, pas forcément de bon augure d’ailleurs. Raison de plus pour aller les voir et faire ce travail de fond auquel ils nous invitent.

Témoin indésirable, de Juan José Lozano, raconte l’histoire vraie du journaliste colombien Hollman Morris, le seul à montrer l’incroyable barbarie du conflit interne. Inévitablement il y est question de la Colombie et de sa guerre aussi terrible qu’absurde, dans l’indifférence générale des grands pays dits démocratiques que cela arrange de considérer la Colombie comme une démocratie ; la Colombie est un marché intéressant. Mais c’est avant tout l’histoire d’un homme, de son engagement pour témoigner et réveiller ses contemporains. Mais à quel prix. Car cet homme là est bien seul. Dans un pays où la vie d’un journaliste ne vaut pas grand chose il semble que le pouvoir se sente assez fort pour se permettre le luxe de laisser celui-ci en vie. Il a choisi une autre voie pour le faire taire : la marginalisation et le découragement. En projetant ses propres doutes, Juan José Lozano, nous met au pied du mur : continuer, en sachant le prix à payer, sans aucune garantie de succès ou bien abandonner pour ne pas dire s’abandonner au désespoir.

Rachel, de Simone Bitton, raconte l’histoire tout aussi vraie de Rachel Corrie, une jeune américaine venue en Palestine en 2003 pour servir de bouclier humain à une population assiégée, sur laquelle l’armée israélienne fait des cartons de nuit comme de jour et détruit maison après maison afin de créer un vaste corridor le long de la frontière égyptienne. Avec d’autres jeunes américains et britanniques essentiellement, Rachel s’opposait à la démolition de ces maisons et de leurs vergers en gênant le travail de monstres mécaniques chargés d’aplanir le terrain. Comme dans Témoin indésirable, il y est forcément question de cette autre absurdité qu’est la situation en Palestine. Mais c’est avant tout un film sur Rachel et son sacrifice. Il faut entendre les mots qu’elle envoyait à ses parents, lus par eux-mêmes et ses amis (rachelcorriefoundation.org). Il faut voir ce visage sublime. Il faut entendre le respect et l’admiration de ses hôtes palestiniens. Il faut entendre le mot de la fin donné par ce jeune israélien sur l’espoir et le désespoir. Il y aurait tant à dire sur Rachel, mais comme l’on dit pudiquement l’essentiel touche à la sphère personnelle. Coïncidence, Rachel a été tuée a 23 ans soit à peu près l’âge qu’avait Hollman lorsqu’il a commencé de témoigner caméra au poing.

Nous vous recommandons les excellents dossiers de presse de ces deux films, sur leurs sites respectifs :

www.temoinindesirable-lefilm.com et www.rachel-lefilm.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :